KAZoART
KAZoART devient Rise Art, achetez de l'art contemporain trié sur le volet par des experts. Plus d'infos

“qu’as-tu envie de faire aujourd’hui ?”

|
Peinture73.0 x 100.0 cm?
Dimensions de l'œuvre

Hauteur x Largeur x Profondeur (si renseignée), Pour les œuvres encadrées, vous pouvez ajouter environ 5 cm de chaque côté.

Prête à accrocher?
L'œuvre est prête à accrocher

Cette œuvre est vendue prête à accrocher. Pour plus d'informations, veuillez consulter la description de l'œuvre.

1 050,00 €
Œuvre originalePlus qu'une seule disponible ! Passez commande avant qu'elle ne disparaisse.
Retours gratuits sous 14 jours Plus d'infos
Livraison dans le monde entier Plus d'infosExpédié depuis France avant le lundi 09 septembre 2024
Recommandé par des marques de renom, dont Soho Home
Professionnels: achetez cette œuvre en leasing Plus d'infos

Martine Lafont

Du théâtre à la peinture

Après des études aux Beaux-arts, puis dans l’atelier d’art mural de l’École des Métiers d’Art de Paris (ENSAAMA), Martine Lafont débute sa carrière par la réalisation de fresques monumentales pour le théâtre et l'architecture publique. Elle s'oriente ensuite vers la scénographie, les expositions, l'événementiel et la communication visuelle. Elle se consacre aujourd’hui totalement à sa passion initiale : la peinture.

« Après une enfance passée en France, j'ai vécu quelques années en Iran puis en Argentine baignées d’influences nouvelles pour moi. J'en ai conservé le goût fervent de l’inconnu et de la diversité, toujours présent dans mon inspiration. »

Place à l'insaisissabilité

Martine Lafont dessine des émotions simples et brutes, toujours "hors sujet". Le propos de ses tableaux est de laisser la vie des femmes et des hommes en dehors du cadre, préserver leur intimité, et ne jamais les mettre en scène. L’absence du sujet se retrouve notamment dans sa série sur les lits.

« L’insaisissable, on le retrouve dans ma recherche actuelle quand je porte le regard par la fenêtre d’un train emporté par la vitesse. C'est sûr, le sujet n'a pas ici le temps de prendre la pause et le chevalet devient inutile : 320 km/h, c'est l'espace-temps qu’il me faut pour saisir les hasards de ces improbables agencements que vous ne reverrez plus. »

Œuvres d'art similaires

Autres artistes dans le même domaine