KAZoART
KAZoART devient Rise Art, achetez de l'art contemporain trié sur le volet par des experts. Plus d'infos

Nu en deux poses

|
Dessin48.0 x 54.0 cm?
Dimensions de l'œuvre

Hauteur x Largeur x Profondeur (si renseignée), Pour les œuvres encadrées, vous pouvez ajouter environ 5 cm de chaque côté.

Ajouter un cadre
  • Non encadré
  • Cadre blanc (+ 239,00 €)
  • Cadre noir (+ 239,00 €)
  • Cadre couleur noyer (+ 239,00 €)
350,00 €
Œuvre originalePlus qu'une seule disponible ! Passez commande avant qu'elle ne disparaisse.
Retours gratuits sous 14 jours Plus d'infos
Livraison dans le monde entier Plus d'infosExpédié depuis France avant le lundi 03 juin 2024
Recommandé par des marques de renom, dont Soho Home
Professionnels: achetez cette œuvre en leasing Plus d'infos

Jacqueline Rosedalen

Jacqueline Rosedalen est née avec un pinceau à la main, ou un crayon, en 1962. Dans son enfance, elle exaspérait les nourrices, les voisins et les membres de la famille - parce qu'elle avait besoin de peinture, de couleurs et de pinceaux. Elle utilisait les murs, les meubles, même les vêtements : tout était sa toile ! 
"Mes premiers souvenirs sont ceux d'un voisin qui m'a appris à dessiner un escalier, je n'arrivais pas à le faire correctement et je me mettais en colère. Je devais avoir deux ou trois ans, j'étais insistante et têtue, je peignais et dessinais ce que je pouvais et je faisais des sculptures en boue ou en farine.
Mes parents me grondaient souvent pour la peinture sur les murs, les meubles détruit par des couleurs. Finalement, mon père a décidé de m'aider - il a commencé à inviter des professeurs d'art privés pour me faire apprendre des arts. Certains d'entre eux ne me plaisaient pas, certains étaient des amateurs, mais certains étaient des professionnels, des maestros avec des leçons dont je me souviens encore aujourd'hui."
En 1973, Jacqueline Rosedalen entre à l'Ecole d'Art pour enfants d'Orenbourg. Elle en ressort diplômée quatre ans plus tard. Par la suite, elle s'est lancée dans la sculpture, le dessin en direct, la peinture.
"J'aimais tout sauf la composition - j’ai apprécié l'étude de la composition, mais je détestais devoir trouver des sujets dans mon imagination. J'avais besoin d'une étude naturelle, j'avais besoin de puiser dans la vie. 
J'écrivais à la gouache plus qu'à l'aquarelle, j'aimais plus le fusain que le crayon. Je n'étais jamais satisfait de mon travail, j'étais toujours poussé à mieux dessiner, à corriger, à améliorer. Je dessinais et peignais rapidement ; je me réveillais pendant les nuits pour peindre."
Jacqueline Rosedalen peint et dessine sur le vif, principalement des portraits et des modèles. Son dieu est Rembrandt, son mentor est Antonio Manchini, Louis Bourgeois est sa muse. Isabella Blow est sa soeur virtuelle.
L'artiste peint à l'huile. Le pinceau est pour elle l'instrument principal d'expression d'une émotion momentanée. Elle est toujours à la recherche d'un pinceau vigoureux, pour capturer le moment d'expression et le drame. Sa technique est un mélange d'art classique, d'académique et d'expression de son monde intérieur - un cocktail de sentiments à faire jaillir sur la toile.

Œuvres d'art similaires

Autres artistes dans le même domaine

Paramètres régionaux

Français
EU (EUR)
France
Métrique (cm, kg)